Innovation et impact

Thématique de Museum Connections 2023

Comment innover et se développer tout en adoptant une démarche RSE?
Dans quelle mesure l'inspiration issue d'autres secteurs peut-elle contribuer à ces réflexions et démarches ?

Différentes problématiques seront abordées à l'espace "INSPIRATION CONFERENCES" les 17-18 janvier prochains :

Programme des évènements bientôt disponible sur MyMuseumConnections.

Smart destinations et tourisme durable : tendances pour un avenir meilleur

Prise de conscience face aux limites du surtourisme, ravages écologiques, rôle de l’avion dans le réchauffement climatique… les voix s’accordent pour dire que reprise et transition écologique doivent aller de pair.

Dans un contexte où l’empreinte carbone du secteur va augmenter significativement si elle n’est pas gérée, les attentes des consommateurs en matière de voyage
écologique et éthique augmentent.

Voyage de plus longue durée, modes de transport plus écologique, locatourisme , transition écologique des destinations, ou encore compensation carbone…


Quelles sont les grandes tendances du voyage durable ?

Visitorat international et développement durable : un dilemme insoluble ?

A l’heure où le tourisme international reprend, la question de l’empreinte carbone des visiteurs lointains se pose pour les pôles touristiques tels que les grandes marques muséales, zoos ou encore parcs d’attraction.

Quelle attitude adopter aujourd’hui face au visitorat lointain ?

Tandis que de nombreuses destinations (collectivités) s’inscrivent dans une démarche de transition durable, comment les institutions peuvent elles s’inscrire dans ces démarches et développer davantage de synergies avec elles.

Carte blanche à « Augures Lab Numérique responsable »

Pour résoudre la tension entre préoccupation écologique et ambition culturelle, le collectif Les Augures associé au studio de design numérique responsable Ctrl S, a lancé en mai 2023 le programme «Augures Lab numérique responsable».

Ce programme de recherche action est conçu pour accompagner en mode collectif une promotion de représentants d’organisations culturelles, de territoires et écoles d’art qui veulent mettre en place une stratégie numérique responsable.

Il leur sera proposé de restituer les réflexions issues de la première promotion du Lab.

Qu’est ce que la communication culturelle responsable ?

Régulation de la consommation énergétique des équipements, éco conception des expositions, économie circulaire… ou encore programmes culturels thématisant l’environnement font aujourd’hui partie des leviers majeurs des institutions pour s’engager et agir sur leur empreinte carbone.


Qu’en est il aujourd’hui de la communication ? 

Au delà de la communication sur l’engagement d’une institution , la communication responsable concerne l’ensemble de son processus, son impact environnemental et social et la relation aux parties prenantes.

Cette conférence abordera la communication responsable dans la perspective de ses grands principes et enjeux, et elle évoquera tout à la fois comment éviter le greenwashing et comment, d’un point de vue très opérationnel, les institutions peuvent transformer leur communication de façon plus durable.

Le secteur culturel pourra-t-il se positionner sur le Web3 tout en respectant une démarche RSE ?

Le Web3 est présenté comme l’avenir de l’Internet : il promet de transformer l’expérience online aussi radicalement que l’ont fait les PC et les smartphones.

Les musées ont commencé à étudier cette innovation pour servir leurs missions.

Seront ils en mesure de respecter leurs engagements en matière de transition RSE s’ils se lancent dans cette voie ?

Même si nous n’en sommes qu’aux prémices de ces tendances, nous savons que la prolifération de la technologie blockchain est plus rapide que notre transition vers les énergies renouvelables. Face à ce problème majeur, il existe de multiples projets web3 axés sur les énergies renouvelables.

Comment les lieux de culture et de loisirs pourront ils trouver leur voie et participer à cette course à l’innovation tout en respectant une démarche de développement durable ?

Cette conférence examinera les avantages et les inconvénients à explorer le Web3 à l’aune de la transition écologique.

Comment allier fundraising digital et sobriété numérique ?

La crise récente et son impact sur la situation financière des équipements culturels a amené certains lieux à accomplir une révolution digitale à travers la mise en place de stratégies de développement de ressources propres innovantes sur le plan numérique.

Monétisation de contenus (online learning , visites commentées), spectacles en VOD, donations liées à la billetterie en ligne, ou encore NFT, figurent parmi les nouvelles stratégies de fundraising.

Toutefois, la prise de conscience quant à l’impact environnemental du numérique se répand, conduisant les équipements culturels à devoir faire face à des injonctions contradictoires.

Est-il possible d’allier sobriété et développement économique via le numérique et si oui comment ?

Expériences digitales immersives et développement durable sont ils compatibles ?

Elles se sont imposées au cours des dernières années un peu partout dans le monde et proposent de vivre la culture, les loisirs ou les sciences naturelles en pleine immersion : les expériences XXL incarnent une manière innovante de montrer, voir et écouter.

Un marché évalué à plus de 3 milliards de dollars en 2020 avec un taux de croissance estimé à 35% par an d’ici à 2028.

Mais face aux impératifs environnementaux, la question de l’empreinte carbone de ces expériences s’impose, que ce soit au niveau de leur consommation énergétique, des besoins en équipements et des déplacements de visiteurs que ces propositions entendent attirer.

Peut-on contrôler ce coût environnemental, et si oui comment allier immersion digitale et développement durable ?

L’union fait la force vers de nouvelles formes de collaboration pour la transition écologique ?

On a pu observer récemment comment, face à la crise, les institutions culturelles ont développé de nouvelles formes de collaboration et d’échange, s’aidant mutuellement à innover pour faire face à des défis sans précédent.

Dans la mesure où elle mobilise d’importants moyens et qu’elle requiert la mise en place de véritables métamorphoses dans le fonctionnement des institutions, la transition RSE des équipements culturels et de loisirs serait-elle sur le point d’amorcer de nouvelles formes de partage au sein des différents types de réseaux d’institutions, voire de nourrir la création de nouvelles formes de collaboration ?