au dela de la boutique
  • Item #1

Museum Connections Meet up #1 -
L’ANCRAGE DU LIEU CULTUREL DANS L’ÉCOSYSTEME LOCAL

Regardez le replay

21 janvier 2021 – 9h30/10h30

L’ANCRAGE DES LIEUX CULTURELS DANS LEUR TERRITOIRE LOCAL 

Introduction : Claire de Longeaux – Directeur de Museum Connections

Modération : Antoine Roland – Correspondances Digitales

Avec le témoignage de :  Domaine National de Chambord – Jérôme Pellé – Chef de service des Boutiques – Direction de la communication, de la marque et du mécénat.

Le Domaine National de Chambord est placé depuis 2005 sous la tutelle du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation. Le Domaine est à 92% autofinancé. Les activités des boutiques génèrent 3 millions d’Euros de Chiffre d’affaires. Le panier moyen par visiteur est de 17 euros. (chiffres 2019)

Le Domaine développe depuis quelques années une gamme de nouveaux produits sous la marque « Chateau de Chambord » (Stratégie de développement de Marque)

  • Première plantation de vignes à Chambord en 2005 – Commercialisation du vin à partir de 2018
  • Miel de Chambord
  • Eau de Bouleau de Chambord
  • 2018 : Vente des produits du potager (passage de 1000 m² à 5,5 he d’exploitation) dans la boutique de Chambord ou en circuit court (restaurants autour du Domaine – Dont La Maison d’a Coté – chef Christophe Hay – 2* Michelin – , vente de paniers)
  • 2020 : objectif doublement de la surface de la boutique
  • 2021 : ouverture de la boutique en ligne

Pendant le confinement, au printemps 2020, Mise en place de circuit de distribution pour diffuser les produits du potager, dans les grandes surfaces disposant d’un rayon bio, autour du Domaine.

En 2021, la gamme doit accueillir 3 nouveaux projets – qui tous s’appuient sur les richesses du domaine.

  • Produits issus de la venaison (terrine, rillettes, jambon, saucisson)
  • Produits de bien être à partir du miel et de l’eau de bouleau
  • Produits transformés du potager (soupes de légumes

Ces produits sont développés à 100% en interne / 100% Chambord (design, choix des contenants, du contenus … tout est un travail interne). Travail sur la qualité des produits avec des influenceurs et mécènes du domaine

Commercialisation prévue dans le Val de Loire, Grandes surfaces proches du domaine, réseau de magasins bio

Puis développement d’un réseau de distribution dans les grandes métropoles via les cavistes et épiceries fines.

En quoi la crise sanitaire a été un accélérateur du projet de Chambord ?

La billetterie est la première source de revenus de Chambord. En l’absence de visiteurs, il a fallu inventer de nouvelles sources de revenus. La E-boutique doit en être une à partir de mars 2021. La vente de produits dans l’environnement proche de Chambord en est une autre.

Le développement de nouvelles gammes de produit permet aussi d’impliquer l’écosystème local : des ingrédients 100% Chambord  – une production 100% Loir et Cher (coopération avec les entreprises locales pour la logistique en cas de besoin).

Ces développements permettent d’ancrer la marque « Château de Chambord » dans l’innovation, de réaffirmer son positionnement (par rapport aux autres marques dans la région pouvant se servir de la marque « Chambord » même si produit hors du château), gage de savoir-faire des équipes sur place.

Les participants actifs se sont ensuite retrouvés en sous-groupe pour partager librement ensemble autour de 2 questions

  • Quels sont les projets que vous avez mis en place dans vos propres institutions pour développer votre ancrage territorial ?
  • Quels sont selon vous, les ingrédients pertinents pour développer cet ancrage territorial (partenaires, promotions …)